Un projet Labex Arts-H2H
 
en /fr
Musical MC²
Le film Musical hollywoodien en Contexte Médiatique et Culturel

Présentation du projet

Parce que l’histoire du musical paraît épouser celle du classicisme hollywoodien – de la naissance du parlant jusqu’au relatif déclin de l’industrie du cinéma dans l’après-guerre –, la comédie musicale a été analysée comme un genre purement cinématographique, représentatif du système hollywoodien (Altman 1987). Elle a fait l’objet de plusieurs vagues de recherche, en termes d’histoire des studios (Barrios 1995), de conception des publics et du divertissement de masses (Altman (dir.) 1981, Feuer 1982, Cohan 2005), tout en étant l’un des objets privilégiés des cultural studies (Cohan (dir.) 2002). Du côté francophone, les travaux, souvent inscrits dans une tradition auteuriste, mettent en avant des figures comme Vincente Minnelli. Si Broadway est mentionné au détour de ces études, la profondeur des liens économiques, esthétiques et culturels du théâtre et du cinéma reste à mettre au jour, car ceux-ci demeurent très peu analysés en dehors de quelques monographies (Decker, 2011).

 

Ce projet replacera le musical cinématographique et ses formes spectaculaires dans leur contexte médiatique et culturel : les sources du théâtre de Broadway, mais aussi la radio, le disque et la télévision, dans une perspective interdisciplinaire articulant études cinématographiques et théâtrales, musicologie, danse, sciences de l’information-communication.

 

Nous partirons de l’hypothèse selon laquelle le spectacle musical associé au nom de Broadway est comparable à ce qu’André Gaudreault a nommé une « série culturelle » à propos du cinéma des premiers temps : une forme spectaculaire qui n’est pas propre à un média mais qui se construit à travers plusieurs (Gaudreault 2008). Né sur les planches new-yorkaises, le 'musical' a fait l’objet de réappropriations par les autres médias américains au fil de leur apparition (cinéma, radio, télévision) et s’est lui-même redéfini face à eux. Le projet sera centré sur l’étude de la période durant laquelle Broadway fonctionne comme une véritable matrice : du milieu des années 1920 (moment où le modèle du spectacle musical cinématographique – combinant la diffusion de l’adaptation d’un spectacle avec la musique de celui-ci – se stabilise) jusqu’au début des années 1970 qui signe la fin de la production de comédies musicales hollywoodiennes à gros budget.

Cette période est celle d’une articulation complexe entre le cinéma et le théâtre : Broadway est l’origine d’attractions majeures pour Hollywood et la production cinématographique s’organise progressivement pour racheter des spectacles, des droits musicaux, attirer des personnels compétents... La relation entretenue par le cinéma à cette source primordiale est double, et se fonde autant sur la pratique de la référence à Broadway que sur des démarcations. C’est le paradoxe qui sera au cœur de notre étude : d’une part, les deux industries culturelles sont liées et le cinéma cherche à bénéficier de la caution artistique et commerciale que représente le théâtre. D’autre part, le lien se fait vite concurrence et le film musical se construit aussi par différenciation et par la présentation de ses propres attractions comme des innovations par rapport au théâtre, notamment par le recours à des technologies spécifiques. En outre, au fil de l’histoire, la radio puis la télévision s’imposent comme des lieux de publicité et de diffusion (extraits, versions réduites, enregistrements sonores, etc.) mais aussi des espaces de prolongement du cinéma (notamment par la création de versions alternatives, voire parodiques), ou encore des laboratoires où sont expérimentées des formes spectaculaires originales, introduisant de nouveaux paramètres dans une relation qui n’est pas strictement bilatérale.

 

L’objectif de ce programme est de renouveler la compréhension du musical cinématographique par la prise en compte de cette modélisation/démarcation du film par rapport aux autres formes de la même « série culturelle ». Il s’agira d’en montrer les déterminations technologiques, industrielles, culturelles et idéologiques. L’histoire du film musical s’inscrit d’abord en profondeur dans celle des technologies : le musical a été un genre pionnier pour expérimenter la couleur, les formats larges, les effets spéciaux qui ont permis de compenser la perte de la performance live, voire de la remplacer par une présence technologisée « magique ». Ensuite, le film musical possède des caractéristiques spécifiques dans l’industrie cinématographique, demandant de recruter des équipes artistiques compétentes en musique et en danse et amenant les grands studios de cinéma à adopter chacun un positionnement propre dans le circuit des médias. Enfin, le film musical est au cœur des enjeux de société qui ont traversé l’histoire américaine du XXe siècle, en particulier en matière de genre (ce qui a été l’objet des cultural studies) et de race (ce que nous soulignerons particulièrement). Le programme visera ainsi à revenir sur les « politiques du musical », à l’aide de nouvelles sources.

Un projet Labex Arts-H2H